Touria, « bientôt 15 ans », filleule d’Anne Cazaubon
« Le parrainage, c’est l’une des plus belles choses qui me soient arrivées dans la vie. Je ne dis pas qu’au début ça a été simple. Ma soeur (qui est parrainée dans une autre famille) et moi, nous avions peur. En mêrne temps, on s’intègre vite. Mon problème à moi, c’était que je ne m’entendais pas du tout avec Lola, leur fille. Je me sentais un peu seule. Je ne l’ai pas vraiment dit à ma mère parce que c’est bien pour elle aussi le parrainage.
Puis j’ai décidé de continuer. Aujourd’hui, je m’entends mieux avec Lola qu’avec ma soeur. On se téléphone tout le temps. Et Jean-Pierre et Anne, c’est plus qu’un oncle et une tante. Ils ont fait des choses incroyables pour moi. Ils m’ont emmenée en vacances partout, au Canada... Ils m'ont tout donné. Je ne parle pas du matériel. Ça me touche que des adultes donnent autant d’amour à un enfant qui n’est pas le leur. Avec eux, je parle plus facilement qu’avec ma mère : des garçons par exemple ou de ce que je pense. Même si ma mère sait tout après. Elle, je l’aime plus que tout au monde. Et j’aime ma vie avec mes frères et soeurs. Mais j’ai aussi une deuxième vie, que j'aime et que je ne voudrais pas voir finir à dix-huit ans. » 

retour