MONICA

C'est en juillet 1988 que Monica (qui a alors 14 ans) entre dans la vie de sa famille de parrainage. Un retour en arrière est nécessaire pour prendre la mesure de sa détresse.

Son histoire familiale
Monica est issue d'un couple marié avec 6 enfants. A l'âge de 20 mois, elle connaît son premier placement (recueil temporaire de 3 mois) à l'A.S.E. Elle est reprise par sa famille, qui bénéficie d'une A.E.M.O. lorsqu'elle vient, un peu plus tard, s'installer en région parisienne. La soeur aînée est alors placée à I'A.S.E. Monica a à peine 6 ans lorsque ses parents se séparent. Cinq enfants sont recueillis par la grand-mère, en province, avant d'être placés à l'A.S.E., 2 mois plus tard.
Sa mère, sa tante et sa grand-mère décèdent alors accidentellement, ce qui remet une fois de plus en question le sort des enfants :
- les deux plus grands sont recueillis par 2 tantes maternelles, en province,
- les 3 plus jeunes dépendent désormais d'une A.S.E. de la région Île de France, en vue d'un rapprochement avec leur père.
Un placement chez une assistante maternelle, avec sa soeur Sonia durera 2 ans, jusqu'au décès du père nourricier, Mme G. ne veut plus garder Monica, jugée trop - et de plus en plus - difficile.
La petite Monica a connu 7 placements successifs...
Cette enfant a été très marquée d'apprendre tardivement que le mari de sa mère n'est pas son père géniteur. Elle refuse de grandir, connaît des rivalités avec sa soeur Sonia.
Au moment où la nourrice demande à être déchargée de la garde de Monica, le projet établi pour elle est le suivant :
- recherche d'un lieu de vie (ce sera un internat privé) avec transition en accueil familial momentané de 10 jours.

Les parrains
C'est un couple marié (Madame est assesseur au tribunal pour enfants), de 54 et 50 ans, avec deux enfants dont le plus jeune (22 ans) vit encore au foyer.
Laissons-le s'exprimer :
"Monica a 3 ans de retard scolaire et malgré cela 4,7/20 de moyenne générale. Verdict des professeurs : absence de niveau : ne comprend pas. Est-elle de nationalité française 2" (elle l'est !).
"Une psychothérapie a été mise en place de suite par l'A.S.E. qui souhaitait que Monica prenne un bon tournant pour ce parrainage, psychothérapie toujours en cours."
La qualité de ce placement et le désir de Monica transforment après quelques jours seulement ce parrainage à temps partiel en parrainage à temps complet :
"Monica souhaite de suite rester et s'intégrer. Fera des efforts énormes dans ce sens... (au début)."
"Les liens affectifs se tissent au fur et à mesure, les souvenirs communs s'installent avec le temps, les valeurs familiales s'intègrent peu à peu. Nous sommes DEMANDEURS sur le plan éducatif (les relations sont excellentes avec les travailleurs sociaux qui nous laissent entière liberté de décision et d'action), il y a donc des hauts et des bas. La famille idéale rêvée par Monica n'existe pas et nous, nous devons composer avec Monica, son hérédité, son passé (famille carencée connue des services sociaux depuis plusieurs générations) et son caractère ! !
Les relations avec la famille naturelle, qui recherchait plutôt de l'aide de la part de la famille de parrainage, sont bonnes à ce jour.
Elles étaient distantes au début, puis Fanny cherchait de l'aide, je lui ai trouvé du travail. Des relations amicales se sont établies par la suite avec la famille de parrainage de Simon.
Nous avons aussi fait la connaissance du père et de son amie qui sont venus à la maison, puis à l'anniversaire (18 ans) de Monica. Toutefois, si le père conserve ses droits, il ne revendique pas ses devoirs.

Pour conclure...
Monica a passé un concours d'entrée dans une école d'auxiliaire-puéricultrice. Nous entamons la 5ème année avec elle, elle a beaucoup évolué, mais beaucoup de moyens ont été mis en oeuvre pour en arriver là ! Elle souhaite s'inscrire dans la lignée de notre famille et c'est notre but.
Nous essayons de lui donner les valeurs morales qui sont les nôtres et nous essayons de l'armer pour une bonne intégration sociale (travail et comportement). Le trajet ne va pas être sans crises (on les a surmontées), parfois au bord de la rupture.
L'adolescence est un passage difficile auquel se rajoute l'arrivée dans une famille au code de vie inconnu, ajoutons le vécu de Monica et pour assaisonner le tout le caractère de Mademoiselle qui, s'il répond bien au nôtre, n'en est pas moins difficile à gérer.
Qui a dit que c'était IMPOSSIBLE ???" (Mme M. - janvier 1993)

retour