Promotion sociale : la solution du parrainage
extrait du journal "Le Progrès" , Le journal du Jura, du mardi 9 juillet 2002

Fondée EN 1983, l'APSAJ est une opportunité de retour à l'emploi pour les personnes en difficulté. Sa directrice, Karima Mezerai, définit le rôle joué par l'APSAJ comme étant celui un " mobilisateur des entreprises ".

Le parrainage a aujourd'hui un poids fondamental dans l'action menée. A l'origine il s'agissait d'une initiative du ministère de l'emploi de 1998. Les résultats probants ont assuré la pérennité de ce procédé. Il s'agit d'un accompagnement d'une personne sans emploi par un chef d'entreprise. Ce parrainage dure trois mois et a aussi pour but de réinstaurer le dialogue entre employeurs et employés. Les personnes bénéficiant de l’aide de l'association sont d'âges et de qualifications divers et sont orientées par des prescripteurs. En proposant une palette assez vaste de possibilités, l'APSAJ travaille à la mise en adéquation de l'offre et de la demande d'emploi. Karima Mezerai a d'ailleurs insisté sur sa conception de parrainage en tant que réelle " action citoyenne ".


La directrice de l'APSAJ,
Karima Mezerai

Des chiffres encourageants
Le bilan de l'association en 2001 est très éloquent. Sur les quelques centaines de personnes parrainées l'année dernière, 68 % ont vécu un retour à l'emploi et bien souvent pour une durée indéterminée.
Arrivée à Dole depuis plus d'un an, l’APSAJ commence à faire ses preuves à l'échelle locale. Dans la région doloise, 21 personnes sont parrainées depuis le début de l’année. L'action ne se fait, cela dit, pas sans la participation active de nombreux partenaires parmi lesquelles la Mission locale, l'ANPE, le Plan local d'insertion par l'économie ou encore le contrat de Ville. Ce travail commun devrait à moyen terme permettre la création de réseaux. Dans le cas de l'informatique, par exemple, la demande est à Dole supérieure à l‘offre mais pourrait être satisfaite à Dijon.

Chefs d'entreprises et membres du paysage associatif local ont assisté à la réunion.

Le parrainage est un enrichissement de part et d'autre et les chefs d'entreprises bourguignons qui ont parlé mardi et déjà tenté l’expérience n'ont fait que le confirmer. C'est avant tout très bénéfique sur le plan humain et très intéressant dans le cadre de la formation.
La méthode de l’APSAJ a déjà fait ses preuves et son influence va grandissant, tout cela dans le seul but d'offrir une chance de réinsertion aux sans emplois et de combler le gouffre qui sépare les chefs d'entreprises des employés.

retour